top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAdmin

LES QUESTIONS À SE POSER AVANT DE SE LANCER DANS LA PRISE DE VUE AQUATIQUE

Dernière mise à jour : 8 janv.

Mes 7 conseils pour démarrer et acheter son matériel.



LUCIE FRANCINI shooting surf aqua
Crédit photo : Sarah Witt

Fin 2018, je me lance en tant que photographe et vidéaste freelance. Dès le début je sais que je veux prendre des images dans l'eau. J'ai envie de pouvoir allier passion et profession. Trouver des informations sur la prise de vue en aqua, notamment en surf, n'est pas évident. Quel caisson acheter ? Est-ce que je prends un dôme ou un flat port ? Comment je gère les gouttes ? Je me suis formée seule en faisant pas mal d'erreurs (et en perdant pas mal d'argent aussi) et même si je ne regrette aucunement mon parcours, j'aurais aimé avoir quelques tips dès le départ !


Via cet article vous partage les questions à se poser avant de se lancer et quelques conseils pour acheter son matériel. J'ai aussi lancé des workshops pour la prise de vue en aqua. C'est un peu la formation que j'aurais aimé avoir quand je me suis lancée.




Tips n°1 : Commencez par définir quel type de prise de vue aquatique vous attire ?

Vous n'allez pas choisir le même matériel et faire la même formation selon si vous voulez faire des images de surf, du portrait ou de la photo de plongée. Dans les deux premiers cas vous resterez plutôt au dessus de la surface ou immergé mais proche de la surface, alors que la photo de plongée vous demandera (en plus d'avoir vos niveaux) de descendre plus profond et il vous faudra donc du matériel fonctionnant malgré la pression. D'ailleurs sachez que si vous souhaitez faire de la prise de vue sous-marine professionnelle, il vous faudra obtenir la certification hyperbare délivré par l’Institut National de la Plongée Professionnelle. Comme ce n'est pas mon cas, je vais parler uniquement ici des prises de vues en surface et proche de la surface.


Tristan Lamy surf photo aqua Lucie francini


Tips n°2 : Prenez la mesure de l'investissement que demande la prise de vue aquatique.

Que ce soit financièrement ou en terme de temps, prendre des images dans l'eau est un investissement, surtout si vous souhaitez en faire votre métier. Même s'il existe des solutions moins onéreuses que le caisson étanche pour débuter, le matériel reste relativement cher sachant qu'il vous faudra aussi acheter un boitier, des objectifs, des batteries, des cartes mémoires, etc... Il est donc important d'être sûr que cela va vous plaire et que vous allez pouvoir shooter régulièrement pour à la fois rentabiliser votre matériel et garder un bon niveau de pratique. Commencez avec du matériel léger type Gopro (voir tips n°4) ou louer du matériel chez un professionnel peut être un bon moyen de se tester pour commencer. Si vous habitez sur la Côte Basque, vous pouvez aller chez Camara à Bayonne.



Tips n°3 : Attention à la sécurité !

Cela va de soi, mais filmer dans l'eau - et notamment dans l'océan - n'est pas sans risque. Connaissez vos limites et gardez en tête que nager avec un caisson rajoute une contrainte ! En dehors de vos sessions shooting la pratique du body-surf, de la nage et de l'apnée sont de bons moyens pour rester en forme.


Pour un shooting surf - outre la combinaison et les palmes - un casque peut être très utile au vu de la fréquentation de certains spots, pour ne pas finir avec une dérive plantée au milieu du front !


S'il est important d'assurer sa propre sécurité, il est aussi primordial d'assurer la sécurité de la.les personne.s que vous photographiez. Avec un.une surfeur.euse aguerri.e il n'y aura certainement pas de problème, mais si vous faites de la photo de grossesse ou du portrait avec des particuliers peu habitués à shooter sous l'eau, vous allez devoir assurer leur sécurité. Vous ne pouvez pas aborder un shooting aquatique avec une femme enceinte n'importe comment, il y a des règles de sécurité à respecter. Si vous êtes intéressés par les portraits ou les photos de grossesse sous l'eau, vous pouvez vous former auprès de Alison Bounce ou Delphine Denans qui proposent des formations très complètes.


margaux Cailler photo aquatique LUCIE FRANCINI



Tips n°4 : Comment je choisis mon matériel ?

Les différentes options étanches.


Avant de vous lancer dans l'achat d'un caisson étanche, vous pouvez déjà démarrer simplement avec une Gopro ou une coque étanche pour votre téléphone. C'est peu encombrant et le prix reste attractif pour les débutants.tes.


Ensuite, il existe des housses étanches, que je n'ai personnellement jamais testé, mais j'ai déjà entendu que Outex ou Dicapac étaient plutôt fiables. Les housses s'adaptent facilement à tout type de boitier et la membrane souple vous permet d'accéder relativement facilement aux différentes touches de votre appareil. J'ai quand même le sentiment que cela reste pour une pratique occasionnelle, en surface et dans des conditions très calmes, mais je serais curieuse d'avoir vos retours si vous avez déjà testé ce type de housse.


Si vous optez pour un caisson étanche, vous aurez différentes options et différentes gammes de prix. Pour commencer, sachez qu'il vous faudra choisir les pièces de votre caisson en fonction de votre boitier, de vos optiques, mais aussi de l'utilisation que vous voulez en faire. Vous aurez à choisir le corps du caisson (là où vous mettez votre boitier), le ou les lens ports (pour vos objectifs), les poignées ou pistol grip, etc...


Flat port ou dôme ?


Margaux cailler photo aquatique LUCIE FRANCINI

Vous avez le choix entre deux types de lens ports : le dôme, dont la vitre est arrondie et le flat port donc la vitre est plane.

Pour choisir entre les deux, cela dépend encore une fois du type d'image que vous voudrez faire : le dôme est en général recommandé pour les images sous l'eau ou mi-air mi-eau et pour des focales courtes type 24-35 mm. Grâce au dôme vous aurez moins de déformation et pas d'effet de "décalage" entre la partie immergée et la partie émergée. Le flat port est plus intéressant pour les prises de vue au dessus de la surface et si vous voulez shooter avec des focales plus longues. Sachez aussi qu'il est plus facile de gérer les gouttes sur un flat port que sur un dôme (je parle des gouttes dans tips n°7).




Pistol grip ou poignées latérales ?


Le shutter ou pistol grip est une poignée verticale qui se fixe sous le caisson et qui permet de déclencher directement depuis la poignée. Vous pouvez donc shooter à une seule main et être plus mobile pour déporter votre bras sur les côté. Il sera plus adaptée à la photo de surf.

Les poignées latérales permettent de stabiliser le caisson à deux mains et donc de cadrer correctement pour la vidéo.


Quelle marque de caisson choisir ?


Attention ! Selon le modèle de votre boitier vous ne trouverez pas forcément un caisson chez toutes les marques ou alors seulement des caissons très onéreux ou même parfois pas de caisson du tout. Si vous êtes sûr dès le départ de vouloir faire de l'image en aqua, il peut être utile de vous renseigner sur les caissons avant d'investir dans un boitier ! C'est quelque chose que j'aurais aimé savoir dès le début et qui m'aurait évité de perdre du temps et de l'argent. Quand j'ai acheté mon premier boitier "professionnel", je me suis rendue compte après coup qu'aucun caisson n'existait vraiment pour cet appareil. J'ai donc dû le revendre pour en choisir un autre en fonction des caissons existant. Aujourd'hui, l'offre de caisson est beaucoup plus large qu'il y a quelques années, mais pensez quand même à réfléchir à l'achat du caisson en parallèle de l'achat du boitier si votre but est de shooter principalement en aqua.


Pour ma part, j'ai démarré avec un caisson SeaFrogs dont le rapport qualité-prix est assez bon puisque vous pouvez trouver des caissons avec tous les accessoires autour de 800/900 euros. Le caisson est en plastique, mais reste assez robuste et il a l'avantage d'être léger et maniable ce qui est un plus au début. J'ai eu l'occasion de tester leur service après-vente suite à un défaut constaté sur mon caisson après plusieurs mois d'utilisation et la marque - basée à Hong Kong- a répondu rapidement et m'en a renvoyé un neuf, j'ai seulement dû prendre en charge les frais de port.


LUCIE FRANCINI shooting surf aqua
Shooting surf avec Alice Lemoigne. Crédit photo : Jean-Marc Alexia.

Aujourd'hui, je shoot principalement avec un caisson Aquatech dont je suis très satisfaite. Je continue régulièrement à utiliser mon caisson Seafrogs avec mon boitier secondaire. Le budget n'est pas le même pour un caisson Aquatech puisqu'il faut compter autour de 2500/3000 euros tout compris avec les frais de ports et les frais de douane. Ceci dit, Aquatech a maintenant un site revendeur en Europe qui vous permet d'éviter les frais de douane, ce qui n'est pas négligeable :)


Les marques Ikelite (made in USA, attention aux frais de douane) et Nauticam sont aussi de très bonnes références.



Tips n° 5 : Les accessoires.

A part la combinaison, les palmes et le casque, n'oubliez pas de mettre un leash pour ne pas perdre votre caisson si vous shootez dans l'océan !


Si vous prenez des images sous la surface, pensez au masque et éventuellement au tuba. Une ceinture de plomb est également indispensable si vous voulez descendre (attention à bien calculer votre lestage selon votre poids et si vous portez ou non une combinaison).


photo aquatique LUCIE FRANCINI NABAIJI


Tips n° 6 : Les réglages avant de partir.

Il est indispensable de tester l'accès à ses différents réglages avant de partir shooter. Je vous invite à ajouter des raccourcis selon les touches de votre caisson et à faire des tests à sec pour être sûr que vous ne serez pas limité dans vos réglages une fois dans l'eau.


Pour éviter de vous jeter à l'eau et de vous rendre compte que vous avez oublié un réglage important, faites-vous une liste des choses à vérifier : batterie pleine, carte formatée, balance des blancs, mode rafale, etc ... Selon votre caisson vous ne pourrez pas forcément changer ce que vous voulez une fois dans l'eau !



Tips n°7 : Prévenir les gouttes !

C'est un peu le stress de tout photographe / vidéaste quand on débute et chacun a sa méthode secrète ! Vous avez deux options qui dépendent un peu du type de lens port: vous voulez que l'eau glisse sur votre vitre ou au contraire qu'elle reste en fine pellicule uniforme.


Sur mon dôme et un de mes flat port, j'applique de la bougie sur la vitre avant d'aller à l'eau (une bougie blanche basique) que j'essuie avec une serviette micro-fibre. Ensuite, j'essaye de ne pas trop laisser la vitre dans l'eau pendant ma session. Pour mon autre flat port (le plus petit), je mets de la salive pour qu'une pellicule d'eau reste en permanence sur la vitre et je garde le caisson immergé au maximum. Je testé pas mal d'autres astuces (comme le dentifrice ou le liquide vaisselle) à vous de voir ce qui fonctionne le mieux sur votre matériel !


surf nose Tristan Lamy Hopaal LUCIE FRANCINI

Maintenant, vous n'avez plus qu'à vous jeter à l'eau et à pratiquer le plus possible pour gagner en expérience !


Si vous voulez aller plus loin, j'organise des ateliers photo aqua à Hendaye.


A très vite dans l'eau !


Lucie














365 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page